CIRA Marseille (Test)

Accueil > Débats > 2004-2005 > MARSEILLE (CIRA) : Alèssi Dell’Umbria animera une conférence-débat sur Les (...)

samedi 7 mai 2005 |

MARSEILLE (CIRA) : Alèssi Dell’Umbria animera une conférence-débat sur Les luttes populaires en Provence et en Occitanie.

samedi 7 mai 2005

MARSEILLE (CIRA) : sa­me­di 7 mai 2005 à 15 heures. Alès­si Dell’Um­bria ani­me­ra une confé­rence-dé­bat sur Les luttes po­pu­laires en Pro­vence et en Oc­ci­ta­nie.
Les pays de langue d’oc se ca­rac­té­risent par une langue et une culture com­mune, mais n’ont ja­mais été uni­fiés po­li­ti­que­ment. L’uni­té leur fut im­po­sée de l’ex­té­rieur, par les rois de France et sur­tout par la Ré­pu­blique. Et si les Oc­ci­tans ont par­ti­ci­pé ac­ti­ve­ment à la chute de l’An­cien Ré­gime, leur ad­hé­sion à l’édi­fice de l’État-na­tion français n’est ja­mais al­lée de soi. Dans le « Mi­di », être ré­vo­lu­tion­naire si­gni­fia long­temps re­mettre en cause le mo­dèle ja­co­bin, au­to­ri­taire et cen­tra­liste sur le­quel se fon­da la Ré­pu­blique française. De 1848 jus­qu’à 1914, ces ré­vo­lu­tion­naires du « Mi­di » ont été tout à la fois fé­dé­ra­listes et in­ter­na­tio­na­listes, comme en té­moi­gnèrent les mou­ve­ments com­mu­na­listes de 1871 et la ré­volte vi­ti­cole de 1907.
À une époque où la mon­dia­li­sa­tion du ca­pi­ta­lisme re­met en cause le mo­dèle po­li­tique ré­pres­sif et uni­for­mi­sa­teur de l’État-na­tion, il est op­por­tun de ré­exa­mi­ner cette ex­pé­rience his­to­rique oc­cul­tée.
Les Oc­ci­tans ont igno­ré « l’éveil des na­tio­na­li­tés », au mi­lieu du XIXe siècle : le « sen­ti­ment na­tio­nal » leur de­meu­ra étran­ger, et s’ils y ont sa­cri­fié ce fut en tant que Français, non en tant qu’Oc­ci­tans. Au­tant dire que ces pays qui furent l’ob­jet d’une vé­ri­table « co­lo­ni­sa­tion in­té­rieure » peuvent, au mo­ment où l’État-Na­tion se vide de sa sub­stance, ap­por­ter une contri­bu­tion ori­gi­nale au né­ces­saire dé­pas­se­ment de ce mo­dèle po­li­tique et cultu­rel.
Alès­si Dell’Um­bria est ani­ma­teur de l’Os­tau dau País Mar­sel­hés (Mai­son du Pays Mar­seillais), point de ren­contre au­tour de la culture et de la langue oc­ci­tane.