CIRA Marseille (Test)

Accueil > Débats > 2005-2006 > MARSEILLE (CIRA) : Véronique Olivares Salou présentera son livre Les (...)

samedi 1er octobre 2005 |

MARSEILLE (CIRA) : Véronique Olivares Salou présentera son livre Les républicains espagnols dans le camp de concentration nazi de Mauthausen.

samedi 1er octobre 2005

MARSEILLE (CIRA) : sa­me­di 1er oc­tobre 2005 à 15 heures. Vé­ro­nique Oli­vares Sa­lou pré­sen­te­ra son livre Les ré­pu­bli­cains es­pa­gnols dans le camp de concen­tra­tion na­zi de Mau­thau­sen. Le de­voir col­lec­tif de sur­vivre

Cet ou­vrage re­groupe les té­moi­gnages écrits pas ces hommes sur leurs tra­giques ex­pé­riences concen­tra­tion­naires, dans His­pa­naia , ar­ti­san et creu­set de la mé­moire.

L’his­to­rique et la chro­no­lo­gie ap­por­tés à cet ou­vrage res­ti­tuent l’am­pleur du drame vé­cu par ces ré­pu­bli­cains es­pa­gnols, dé­fen­seurs de la li­ber­té et pour­fen­deurs de toute dic­ta­ture.
Nous trou­vons dans l’ou­vrage :
1) Les rai­sons de cette guerre ci­vile, l’ar­ri­vée en France, l’en­ga­ge­ment pour com­battre le fas­cisme, l’ar­res­ta­tion en camp de pri­son­niers de guerre et les condi­tions d’in­car­cé­ra­tion.
2) L’ef­froyable ar­ri­vée à Mau­thau­sen et la noire lé­gende des 186 marches.
3) La si­tua­tion géo­gra­phique de ce camp de la mort lente, sa construc­tion, les bri­mades, le tra­vail de forçat, la mort, l’ex­ter­mi­na­tion…
4) La des­crip­tion des bour­reaux, leur bes­tia­li­té, leur cruau­té et leur in­hu­ma­ni­té au quo­ti­dien.
5) La ré­sis­tance pour la sur­vie, la so­li­da­ri­té, la vo­lon­té de té­moi­gner, la li­bé­ra­tion, le bon­heur mê­lé à la dou­leur de la perte des com­pa­gnons jus­qu’au der­nier jour. Et la vo­lon­té de té­moi­gner.
6) La créa­tion de la FE­DIP, ses com­bats, ses dif­fi­cul­tés.

Il est bon de sa­voir qu’un livre té­moi­gne­ra après eux, au­près des gé­né­ra­tions fu­tures, du cou­rage de ces êtres. Leurs idéaux, sou­vent anar­chistes, leur per­mirent de te­nir au-de­là de l’ima­gi­nable et de triom­pher de l’hor­reur.

Il y a dans leur cri l’es­poir et tou­jours la lutte. Comme un ap­pel, « se sou­ve­nir » reste pour eux une façon de res­ter vi­gi­lant et d’évi­ter que la « bête im­monde » se re­lève. Il faut faire acte pour eux et faire sa­voir l’exem­plaire cou­rage de ces êtres ban­nis dans le sys­tème concen­tra­tion­naire na­zi.

Ce livre est un veilleur vi­gi­lant sur l’ave­nir, un acte de so­li­da­ri­té. Nous avons vou­lu l’édi­ter en bi­lingue pour conser­ver cette culture de la com­mu­nau­té es­pa­gnole à tra­vers le chant de sa langue et la faire re­vivre pour les gé­né­ra­tions ac­tuelles.

Les au­teurs, Pierre Sa­lou et Vé­ro­nique Oli­vares Sa­lou res­pec­ti­ve­ment pe­tit-fils et fille d’An­gel Oli­vares, mi­li­tant anar­chiste com­bat­tant pour la Ré­pu­blique es­pa­gnole, dans la cé­lèbre co­lonne Dur­ru­ti, dé­por­té à Mau­thau­sen, ont vou­lu, avant qu’il ne soit trop tard, dé­crire l’idéal, l’es­poir, les luttes, l’em­pri­son­ne­ment de ces Ré­pu­bli­cains qui n’ac­ce­ptèrent ja­mais d’être consi­dé­rés comme des vic­times, mais comme de fa­rouches et hé­roïques com­bat­tants, avec la par­ti­ci­pa­tion de Mi­chel Rey­naud, fon­da­teur des édi­tions Ti­ré­sias et au­teur de l’ou­vrage : Elles et eux et la dé­por­ta­tion ?
Ou­vrage bi­lingue : es­pa­gnol/français aux Edi­tions Ti­ré­sias , For­mat 16 x 24 - 883 pages, 36 €.