CIRA Marseille (Test)

Accueil > Débats > 2008-2009 > MARSEILLE (CIRA) : Conférence-débat animée par Claire Auzias et Lou Marin à (...)

samedi 8 novembre 2008 |

MARSEILLE (CIRA) : Conférence-débat animée par Claire Auzias et Lou Marin à propos du livre Albert Camus et les libertaires

samedi 8 novembre 2008

MARSEILLE (CIRA) : Confé­rence-dé­bat ani­mée par Claire Au­zias des édi­tions Égré­gores et Lou Ma­rin à pro­pos du livre Al­bert Ca­mus et les li­ber­taires

Al­bert Ca­mus fit la ren­contre d’une per­son­na­li­té li­ber­taire phare, Ri­rette Maî­tre­jean, lors de l’exode en 1940. Après la guerre, des jeunes mi­li­tants sol­li­ci­tèrent sa pen­sée pour éla­bo­rer de concert une in­tel­li­gi­bi­li­té du monde d’alors. En 1949, Al­bert Ca­mus signe son pre­mier texte dans la presse anar­chiste. Cette col­la­bo­ra­tion ne ces­sa pas. Elle se scel­la par une forte ami­tié faite d’es­time, de cha­leur, de fra­ter­ni­té dans les luttes.
Ce re­cueil re­trace l’éla­bo­ra­tion de la pen­sée de Ca­mus sous la guerre froide, lui qui re­fu­sait de se pros­ter­ner de­vant l’une ou l’autre des grandes puis­sances. À l’époque, il était le seul in­tel­lec­tuel à s’ap­puyer sur le troi­sième camp : des ob­jec­teurs de conscience, des an­ti­co­lo­nia­listes écar­tés, des syn­di­ca­listes ré­vo­lu­tion­naires.
Les li­ber­taires, de leur cô­té, l’ont dé­fen­du dans sa que­relle avec Sartre et Jean­son qui sui­vit L’Homme ré­vol­té ; dans l’in­ter­ven­tion de Ca­mus aux cô­tés des syn­di­ca­listes al­gé­riens de Mes­sa­li Hadj anéan­tis par le FLN ; en pre­nant po­si­tion contre un sur­réa­lisme qui l’in­sul­ta ; dans le sou­tien in­con­di­tion­nel de Ca­mus à l’Es­pagne an­ti­fran­quiste et ses in­ter­ven­tions in­las­sables en fa­veur des ré­bel­lions ma­jeures du bloc de l’Est, Ber­lin 1953, Bu­da­pest 1956.
Cet as­pect d’Al­bert Ca­mus, mé­con­nu du grand pu­blic, est tou­te­fois es­sen­tiel de « l’homme ré­vol­té » qu’il fut.
Al­bert Ca­mus et les li­ber­taires, écrits ras­sem­blés par Lou Ma­rin. Égré­gores édi­tions, MARSEILLE 2008, 361 pages, 15 eu­ros.
(ce livre est dis­po­nible au CIRA).