CIRA Marseille (Test)

Accueil > Débats > 2009-2010 > MARSEILLE (CIRA) : Causerie animée par Richard Graglia : Présentation de (...)

samedi 7 novembre 2009 |

MARSEILLE (CIRA) : Causerie animée par Richard Graglia : Présentation de l’école RECRÉÉS

samedi 7 novembre 2009

MARSEILLE (CIRA) : Cau­se­rie ani­mée par Ri­chard Gra­glia : Pré­sen­ta­tion de l’école RE­CRÉÉS

His­to­rique ra­pide

L’École RE­CRÉÉS, école as­so­cia­tive, agréée par l’édu­ca­tion na­tio­nale, existe de­puis sep­tembre 2005. Nous vi­vons donc notre 5ème an­née sco­laire. L’école a dé­mar­ré avec 3 en­fants pour at­teindre un ef­fec­tif ac­tuel de 23 en­fants. Des 2 pé­da­gogues bé­né­voles au dé­part, l’équipe s’est en­ri­chie et com­porte au­jourd’hui 3 pé­da­gogues sa­la­riés, ai­dés d’une as­sis­tante pé­da­go­gique de­puis dé­but jan­vier 2009. Si­tuée au dé­part sur la com­mune de Mi­ra­beau (84), l’école a éga­le­ment chan­gé de lieu en dé­but d’an­née sco­laire ; elle est main­te­nant im­plan­tée à Gram­bois (84) sur le lieu de la co­lo­nie PTT.
C’est une école as­so­cia­tive. Pour fa­vo­ri­ser la di­men­sion de co­opé­ra­tion et d’échange, cette as­so­cia­tion est gé­rée par un col­lec­tif. Les pa­rents font par­tie du col­lec­tif et sont donc im­pli­qués com­plè­te­ment dans la vie de l’école. Ils gèrent et animent des com­mis­sions qui per­mettent à l’école et à l’as­so­cia­tion de fonc­tion­ner. L’as­so­cia­tion sou­tient le pro­jet de l’école RE­CRÉÉS qui a pour but de dé­ve­lop­per une pé­da­go­gie res­pec­tueuse du dé­ve­lop­pe­ment de l’en­fant.

Pé­da­go­gies : MON­TES­SO­RI - FREI­NET

Les pé­da­go­gies uti­li­sées sont ba­sées sur les pé­da­go­gies Mon­tes­so­ri et Frei­net ; pé­da­go­gies qui construisent l’in­di­vi­du et sa place au sein du groupe, et qui s’ins­crivent dans les rythmes du dé­ve­lop­pe­ment des en­fants, tout en res­pec­tant les pro­grammes sco­laires.
La pé­da­go­gie Mon­tes­so­ri met l’ac­cent sur l’au­to­no­mie de l’en­fant et sur un ap­pren­tis­sage par l’ab­sorp­tion au tra­vers des sens et du corps grâce à un ma­té­riel concret et lu­dique. Les en­fants tra­vaillent de ma­nière in­di­vi­duelle, à leur rythme et sans es­prit de com­pé­ti­tion.
La pé­da­go­gie Frei­net dé­ve­loppe la co­opé­ra­tion, l’au­to­no­mie, le tra­vail en groupe et la créa­ti­vi­té. Pour ce­la, elle uti­lise de nom­breux ou­tils tels que : la classe unique, les conseils de co­opé­ra­tion de classe et d’école, les ate­liers col­lec­tifs, le jour­nal, la cor­res­pon­dance,…
Cette école uti­lise au maxi­mum les tech­niques de co­opé­ra­tion et de com­mu­ni­ca­tion non vio­lente et ne met pas les en­fants en com­pé­ti­tion. Elle a pour but d’ai­der les en­fants à être au­to­nomes, res­pon­sables, so­li­daires et créa­tifs tout en res­pec­tant le pro­gramme de l’édu­ca­tion na­tio­nale. Une grande place est ac­cor­dée à la créa­ti­vi­té et à l’édu­ca­tion à l’en­vi­ron­ne­ment.

Ac­cueil d’en­fants en dif­fi­cul­tés

L’école per­met à tra­vers un pro­gramme spé­ci­fique à chaque en­fant d’in­té­grer des en­fants en grande dif­fi­cul­tés sco­laires ou at­teints de troubles neu­ro­lo­giques (dys­lexie, dys­praxie, dys­pha­sie, dys­gra­phie, au­tisme lé­ger,....) au sein d’un groupe. Pour ce­la, elle uti­lise aus­si l’en­vi­ron­ne­ment na­tu­rel (parc de 12 hec­tares).

As­pect so­li­daire, vo­lon­té d’être ac­ces­sible fi­nan­ciè­re­ment

Cette école a éga­le­ment un as­pect so­li­daire car le mon­tant des sco­la­ri­tés est fonc­tion des re­ve­nus des pa­rents. Ce­la per­met de pou­voir ré­ser­ver des places pour des en­fants dont les pa­rents ne pour­raient pas payer une sco­la­ri­té dans une école pri­vée hors contrat.