CIRA Marseille (Test)

Accueil > Débats > 2013-2014 > MARSEILLE (CIRA) : Le goût de l’émeute par Anne Steiner

samedi 7 septembre 2013 |

MARSEILLE (CIRA) : Le goût de l’émeute par Anne Steiner

samedi 7 septembre 2013

MARSEILLE (CIRA) : Le goût de l’émeute par Anne Stei­ner

À par­tir du pre­mier mai 1906 qui fut par­ti­cu­liè­re­ment of­fen­sif avec près de 500 000 gré­vistes sur une du­rée moyenne de 20 jours, le gou­ver­ne­ment ra­di­cal et ra­di­cal-so­cia­liste ré­cem­ment élu af­fron­ta le mou­ve­ment so­cial le plus dur qu’ait connu la troi­sième Ré­pu­blique. L’agi­ta­tion se pro­lon­gea dans les an­nées sui­vantes avec des grèves longues ponc­tuées d’épi­sodes vio­lents dans tous les sec­teurs et sur l’en­semble du ter­ri­toire. Pour la baisse du temps de tra­vail, la hausse des sa­laires, l’abro­ga­tion des rè­gle­ments dra­co­niens qui, un peu par­tout, se mettent en place et sur­tout pour la re­con­nais­sance du syn­di­cat : la CGT alors to­ta­le­ment ac­quise au syn­di­ca­lisme ré­vo­lu­tion­naire.
Contre les gré­vistes et les ma­ni­fes­tants, on fait don­ner la troupe qui charge et qui sabre : les morts se comptent par di­zaines, les bles­sés et mu­ti­lés par cen­taines. La foule ré­plique à coup de pierres, de bou­lons, et de brow­nings. Elle n’hé­site pas à at­ta­quer, sac­ca­ger et brû­ler mo­bi­lier ur­bain, bâ­ti­ments of­fi­ciels et de­meures pa­tro­nales. Quelques uns de ces épi­sodes les plus mar­quants de cette épo­pée ou­vrière sont re­la­tés dans cet ou­vrage qui s’ef­force de don­ner des évé­ne­ments une vue de l’in­té­rieur grâce aux té­moi­gnages que les ac­teurs en ont lais­sé.
Le goût de l’émeute par Anne Stei­ner. L’Échap­pée, 2012. 206 pages. 17 eu­ros.
Cet ou­vrage est dis­po­nible au CI­RA.