CIRA Marseille (Test)

Accueil > Débats > 2015-2016 > MARSEILLE (CIRA) : Être ouragans : écrits de la dissidence par Georges (...)

samedi 27 février 2016 |

MARSEILLE (CIRA) : Être ouragans : écrits de la dissidence par Georges Lapierre

samedi 27 février 2016

MARSEILLE (CIRA) : Être ou­ra­gans : écrits de la dis­si­dencepar Georges La­pierre

Georges La­pierre par­le­ra de la cri­tique de deux concep­tions de l’être et de la réa­li­té do­mi­nantes de notre époque, celle d’in­di­vi­du et celle de na­ture.

Il se pro­pose de par­ler de la cos­mo­vi­sion do­mi­nante dans notre ci­vi­li­sa­tion. Il en­tend par cos­mo­vi­sion la per­cep­tion d’un uni­vers or­don­né par une pen­sée (cos­mos). Ce­la concerne nos re­pré­sen­ta­tions col­lec­tives de l’être et de la réa­li­té (si nous fai­sons ré­fé­rence à Dur­kheim) ou en­core notre mode d’iden­ti­fi­ca­tion du monde et d’au­trui (si nous fai­sons ré­fé­rence à Phi­lippe Des­co­la ou à Claude Lé­vi-Strauss).

Nos re­pré­sen­ta­tions do­mi­nantes de l’être et de la réa­li­té ont une évi­dence si re­mar­quable qu’il est dif­fi­cile de les contes­ter ou même, tout sim­ple­ment, de les re­la­ti­vi­ser.

La pre­mière ques­tion qui se pose, ou de­vrait se po­ser, concerne cette pen­sée or­don­na­trice de l’uni­vers. Dieu ? Les hommes ? La na­ture ?

Quelles sont nos re­pré­sen­ta­tions de l’être et de la réa­li­té aux­quelles nous te­nons tant ? Com­ment les dé­fi­nir ? À quel mo­ment ont-elles émer­gé ? Dans quelles cir­cons­tances ?
Des so­cié­tés, des ci­vi­li­sa­tions ont connu et connaissent en­core d’autres ma­nières d’ap­pré­hen­der le monde et l’être hu­main. Doit-on, au nom d’un sup­po­sé (et im­pla­cable) pro­grès de la pen­sée, les re­je­ter dans les limbes de l’his­toire et de l’ou­bli ou bien peuvent-elles en­core nous ap­por­ter une ou­ver­ture nous per­met­tant d’en­vi­sa­ger notre fu­tur ?

Georges La­pierre est l’au­teur de plu­sieurs ou­vrages : L’In­cen­die mil­lé­na­riste avec Yves Del­hoy­sie (Os Can­ga­cei­ros, 1987), Le Mythe de la rai­son (L’In­som­niaque, 2002), La Com­mune d’Oaxa­ca pré­fa­cé par Raoul Va­nei­gem (Rue des Cas­cades, 2008) et La voie du ja­guar avec Ru­bén Va­len­cia et Da­vid Ve­ne­gas (L’In­som­niaque, 2008). Il par­tage son temps entre l’État d’Oaxa­ca au Mexique et le sud de la France.

Être ou­ra­gans  : écrits de la dis­si­dence par Georges La­pierre. L’In­som­niaque, 2015. 608 pages. Réunit : « De la réa­li­té et des re­pré­sen­ta­tions que nous en avons  » ; « Six thèses pour une brève his­toire du ca­pi­ta­lisme des ori­gines à nos jours » ; « L’ex­pé­rience mexi­caine ». 20 eu­ros. Ce livre se­ra dis­po­nible au CI­RA le jour de la cau­se­rie.