CIRA Marseille (Test)

Accueil > Débats > 2015-2016 > MARSEILLE (CIRA) : « À bas les armes, à bas les marteaux ! » : trois figures de (...)

samedi 4 juin 2016 |

MARSEILLE (CIRA) : « À bas les armes, à bas les marteaux ! » : trois figures de l’antimilitarisme et de l’anarchisme non-violent après la Première Guerre mondiale aux Pays-Bas et en Allemagne : Clara Wichmann, Gustav Landauer, Fritz Oerter par Lou Marin

samedi 4 juin 2016

MARSEILLE (CIRA) : « À bas les armes, à bas les mar­teaux ! » : trois fi­gures de l’an­ti­mi­li­ta­risme et de l’anar­chisme non-violent après la Pre­mière Guerre mon­diale aux Pays-Bas et en Al­le­magne : Cla­ra Wich­mann, Gus­tav Lan­dauer, Fritz Oer­ter par Lou Ma­rin

« Vive la dé­faite mi­li­taire ! » Les ou­vriers et les mi­li­tant-e-s de langue al­le­mande ont pu pro­fi­ter de cette si­tua­tion à deux re­prises au XXe siècle. Après la dé­faite de la Pre­mière Guerre mon­diale, en Al­le­magne et aux Pays-Bas, un fort mou­ve­ment an­ti­mi­li­ta­riste ain­si qu’une ten­dance non-vio­lente dans l’anar­chisme se sont dé­ve­lop­pés au sein du mou­ve­ment ré­vo­lu­tion­naire.

Lou Ma­rin est membre du Cercle li­ber­taire non-violent de Mar­seille (CLNM). Il nous pré­sen­te­ra trois fi­gures de ce mou­ve­ment dont il a tra­duit une par­tie des textes les plus re­pré­sen­ta­tifs.

Cla­ra Wich­mann (1885-1922) est née à Ham­bourg, mais a fait des études de droit à Utrecht aux Pays-Bas. Elle s’en­gage dans le mou­ve­ment pour les droits des femmes et mi­lite dans l’im­por­tant cou­rant an­ti­mi­li­ta­riste li­ber­taire du mou­ve­ment ou­vrier hol­lan­dais ini­tié par Do­me­la F. Nieu­wen­huis. Elle fait cam­pagne contre le sys­tème pé­ni­ten­tiaire et pro­pose dans ses écrits, in­dé­pen­dam­ment de Gand­hi, les prin­cipes d’un anar­chisme non-violent.

Gus­tav Lan­dauer (1870-1919) est de­ve­nu l’une des prin­ci­pales fi­gures in­tel­lec­tuelles du mou­ve­ment li­ber­taire al­le­mand en tant que ré­dac­teur du jour­nal Le So­cia­liste. Au sein du mou­ve­ment ou­vrier, il prône la fon­da­tion de co­opé­ra­tives et de com­mu­nau­tés. Dans La Ré­vo­lu­tion (1907), il a re­dé­cou­vert Étienne de La Boé­tie et son mé­ca­nisme de ren­ver­se­ment de la ty­ran­nie par le re­fus de la sou­te­nir. Après la chute sans ef­fu­sion de sang du roi de Ba­vière, il sou­tient en avril 1919 la pre­mière Ré­pu­blique (anar­chiste) des Conseils de Ba­vière à Mu­nich. Le 1er mai 1919, il est sau­va­ge­ment as­sas­si­né par l’ar­mée et les corps francs.

Fritz OerterFritz Oer­ter (1869-1935), li­tho­graphe et li­braire, a gran­di à Fürth en Al­le­magne. Il ap­par­te­nait à l’aile non-vio­lente de la Freie Ar­bei­ter-Union Deut­schlands (FAUD, Union libre des ou­vriers al­le­mands), syn­di­cat anar­cho­syn­di­ca­liste de l’après-guerre et il fut ré­dac­teur de son heb­do­ma­daire Le Syn­di­ca­liste. Il a été le té­moin de la grève gé­né­rale contre le putsch de Kapp et de la dé­faite de l’Ar­mée rouge de la Ruhr en 1920. Oer­ter fut l’un des pre­miers anar­chistes al­le­mands à avoir été lu­cide sur l’in­com­pa­ti­bi­li­té entre les buts du com­mu­nisme anar­chiste et ceux du com­mu­nisme bol­che­vique au­tant dans leurs formes d’or­ga­ni­sa­tion que dans leurs luttes. Dans le cou­rant anar­chiste et anar­cho­syn­di­ca­liste de la Ré­pu­blique de Wei­mar en plein désar­roi et par­cou­ru par de nom­breux conflits, Oer­ter res­ta im­par­tial et res­pec­té par tous.

Ou­vrages concer­nant ces trois per­son­nages dis­po­nibles à la bi­blio­thèque du CI­RA :

  • Textes choi­sis (An­ti­mi­li­ta­risme et vio­lence, La fin et les moyens, La cruau­té es­corte le crime et la pu­ni­tion, Les fon­de­ments phi­lo­so­phiques du so­cia­lisme) par Cla­ra Wich­mann. Les Édi­tions Li­ber­taires, 2016.
  • L’anar­chisme au pays des pro­vos : constantes, or­ga­ni­sa­tions et force cri­tique des li­ber­taires hol­lan­dais par Thom Hol­ter­man. Ate­lier de créa­tion li­ber­taire, 2015.
  • La com­mu­nau­té par le re­trait et autres es­sais par Gus­tav Lan­dauer. Édi­tions du Sandre, 2008.
  • La Ré­vo­lu­tion sui­vi de Les Ré­vo­lu­tions contre les pro­phètes par Gus­tav Lan­dauer. Sul­li­ver, 2006.
  • Vio­lence ou non-vio­lence ? par Fritz Oer­ter. Ate­lier de créa­tion li­ber­taire, 2015.